Premier prêt immobilier, à quoi s’attendre lorsque vous rencontrez votre prêteur ?

Si vous êtes sur le point de communiquer avec un prêteur et que vous ne savez pas à quoi vous attendre, voici quelques idées qui peuvent réduire le stress entourant cette première rencontre.

L’émotions mitigées

Pour certains acheteurs d’une première maison, la préparation d’une réunion avec un prêteur hypothécaire peut susciter un mélange d’émotions et d’excitation, parce que la réunion pourrait vous rapprocher de l’achat d’une propriété. Une certaine inquiétude ? Après tout, vous n’avez jamais fait de demande de prêt au logement ou rencontré un prêteur auparavant. Serez-vous en mesure d’identifier le prêt qui vous convient le mieux aujourd’hui et à l’avenir ?

Lire également : Le DPE : est-ce obligatoire pour une vente ?

Ne paniquez pas, laissez les professionnels faire le travail

Peu importe ce que vous ressentez, la première rencontre avec un prêteur représente une occasion fantastique de ne rien négliger et d’acquérir une bonne compréhension de l’engagement financier que vous envisagez de prendre.

Vous devrez être prêt à répondre à des questions sur votre situation financière et avoir des preuves à l’appui de vos demandes, comme des relevés bancaires et des fiches de paie. Et n’oubliez pas qu’à cette réunion, vous êtes la personne interviewée, mais aussi celle qui passe l’entrevue. Si vous comparez les prêteurs, vous devrez peut-être avoir cette conversation plus d’une fois avec chaque prêteur et comparer les réponses.

A lire en complément : Dans quelle ville investir dans l’immobilier autour de Nantes ?

Pour de nombreux acheteurs d’une première maison ou ceux qui veulent emprunter pour la première fois, il est beaucoup plus facile d’avoir la conversation une fois avec un courtier hypothécaire qui fera la recherche à leur place et reviendra avec les solutions proposées afin de leur permettre de choisir la meilleure option.

Quel est le taux de comparaison ?

De nombreux emprunteurs se concentrent sur le taux d’intérêt pour décider du type de prêt auquel ils doivent souscrire. Bien que cela soit important, il ne devrait pas constituer votre considération ultime.

Le taux de comparaison du prêt est ce sur quoi vous devriez porter une attention particulière. C’est le taux de comparaison qui présentera l’indication la plus précise du coût du prêt. Conformément à la loi, les prêteurs doivent publier un taux de comparaison qui prend en compte :

  • le montant et la durée du prêt ;
  • la fréquence de remboursement ;
  • le taux d’intérêt ;
  • et les frais et charges du prêt.

Demandez à votre prêteur ou à votre courtier quel est le taux de comparaison du prêt. Ces informations devraient vous aider à avoir une meilleure idée du coût du prêt en question, dans son intégralité et à long terme.

Sachez toutefois que, même s’il s’agit peut-être d’un indicateur de coût plus précis que le taux d’intérêt, il n’inclura pas tout.

Les coûts imprévus

Les coûts non inclus dans le taux de comparaison incluent :

  • les frais gouvernementaux et statutaires (bien que ceux-ci soient la norme pour tous les prêteurs et tous les prêts) ;
  • l’assurance prêteur hypothécaire ou les frais d’évaluation ;
  • l’exonération des frais ou tout rabais que votre prêteur pourrait appliquer au prêt ;
  • et les frais liés aux événements, tels que les frais de réaménagement ou de remboursement anticipé.

Consultez votre prêteur pour connaître le coût de toutes ces fonctionnalités et déterminez ensuite la fréquence à laquelle vous les utiliserez.

Quelles sont les caractéristiques que vous obtiendrez ?

Cette question aidera à déterminer si le prêt correspond à votre situation financière et à votre style de vie. Le taux de comparaison peut vous donner une bonne idée du coût réel du prêt, mais vous devez également prendre en compte les fonctionnalités d’économie d’argent qui y sont incluses.

Votre situation est peut-être mieux adaptée à un prêt dont le taux de comparaison est légèrement supérieur, plutôt qu’à un taux inférieur qui ne présente aucune flexibilité dans ses caractéristiques. N’oubliez pas que votre situation financière peut changer, il est donc important de garder à l’esprit un prêt qui offre la possibilité de la modifier avec un minimum d’effort et de coût.

Si vous pensez que votre situation financière pourrait changer, un prêt que vous pourrez modifier sera la plus adéquate.

Questions à poser sur votre prêt immobilier

Voici quelques questions qui pourraient vous aider dans vos démarches et vos prises de décision.

  • Pouvez-vous effectuer des remboursements supplémentaires illimités sans pénalité ?
  • Aurez-vous des mises à jour gratuites que vous pourrez utiliser à tout moment et y accéder par téléphone ou en ligne ?
  • Pouvez-vous passer d’un prêt variable à un prêt fixe ou fractionné sans frais supplémentaires ?
  • Pouvez-vous transférer votre emprunt dans une autre propriété lors de votre déménagement ?
  • Pouvez-vous avoir votre salaire versé directement sur votre compte de prêt ?
  • Pouvez-vous payer chaque semaine ou tous les quinze jours plutôt que tous les mois ?
  • Avez-vous le choix entre le remboursement du capital et des intérêts ou des intérêts seulement ?

En matière de dette, la majorité d’entre nous n’aime pas les surprises. Ainsi, poser ces questions à votre prêteur, ainsi qu’une conversation ouverte et réfléchie vous aideront probablement à réduire l’incertitude que vous pourriez avoir au moment de signer les papiers pour votre prêt immobilier.