Comment estimer les meubles meublants ?

206
Partager :

Qu’il s’agisse d’un héritier, d’un don ou d’un légataire, deux éléments sont pris en compte pour calculer le montant de l’impôt successoral : la proximité du défunt et la succession. La succession dépendra de la valeur des biens meubles et immeubles dont le propriétaire décédé. Une règle de base est appliquée : la valeur de la propriété est évaluée le jour du décès.

En ce qui concerne les biens meubles, les règlements s’opposent aux meubles (pour usage et mobilier décoratif) aux œuvres d’art et de collection, ainsi qu’aux bijoux et aux objets de perles.

A lire aussi : Comment créer un déficit foncier ?

La nature de certains meubles est ambiguë

Le même meuble peut être considéré comme une œuvre d’art ou un meuble, selon les circonstances, et selon qu’il s’agit de l’un ou l’autre, les frais d’héritage peuvent être plus élevés ou inférieurs. Il s’agit donc de la distinction entre les autres, qui ne vont pas sans questions.

L’ étude de la méthode utilisée par les autorités fiscales pour estimer le mobilier d’une part et les œuvres d’art d’autre part sera examinée avant de remettre en question cette distinction.

Lire également : Pourquoi mon taux de prélèvement à la source est passé à 0 ?

3 méthodes d’évaluation selon le cas : le paquet de meubles, l’inventaire, le montant obtenu à la vente aux enchères

1) Le paquet de meubles

Pour calculer la valeur du décor de la propriété, vous pouvez utiliser le soi-disant « paquet de meubles ». Dans ce cas, vous devez fournir à l’administration une déclaration détaillée et approximative que vous avez faite vous-même. Toutefois, une condition doit être remplie : la valeur totale résultant de cette estimation ne doit pas être inférieure à 5 % de la valeur de tous les autres actifs de la succession.

Quels sont ces autres actifs ?

— biens immobiliers,

— autres biens mobiliers : portefeuille de valeurs mobilières, œuvres d’art non incluses dans le paquet mobilier…

La valeur de ces actifs est évaluée avant que les dettes du défunt ne soient déduites.

Remarques :

A) Les 5 % d’emballage ne comprennent donc pas les œuvres d’art, les bijoux et les objets de collection. Ils doivent être estimés et indiqués séparément. (voir ci-dessous)

B) Le paquet de meubles de 5 % ne s’applique pas à donations.Part qui devrait être fourni : un état détaillé et estimatif de l’installation

2) Stock

Pour estimer la valeur de la décoration de la succession, vous pouvez également choisir de faire un inventaire de vos meubles compilé par un commissaire-priseur, un huissier ou un notaire.Si il intervient après la déclaration d’un paquet de meubles et dans les 5 ans après la mort, il lui enverra Remplacer. (Bien sûr, il n’est pas nécessaire de faire une estimation si vous prévoyez de compiler un inventaire.)

Choisissez le paquet de meubles ou le devis par inventaire 

L’inventaire a toujours la valeur des preuves plus importantes pour les autorités fiscales que votre rendement estimé. Choisir l’inventaire, vous abandonnerez le paquet de meubles, mais dans certains cas, il gagnera distance est de loin préférée.

Un exemple concret pour illustrer l’objectif :

Une succession se composait uniquement d’argent sur des comptes bancaires et de titres d’une valeur d’environ 500 000€. Surprise des héritiers, enfants du défunt lorsque le notaire comptait 25 000€ sous le terme « forfait mobile » (soit égal à 5% du montant de la succession) Pour les héritiers, la valeur des meubles laissés par leur père ne pouvait pas atteindre un tel montant. Dans ce cas, les héritiers demandaient une estimation des meubles au moyen d’un inventaire.

Astuce de base : Lorsque le domaine se compose d’une grande masse de biens dans lesquels la part des meubles est très faible, l’application de paquet de 5% conduit à une surévaluation de ce mobilier. Si tel est le cas, vous devez choisir d’établir un inventaire pour échapper au colis. Voir les exemples codés ci-dessous (cliquez)

Le montant obtenu lors d’une vente aux enchères

Mais il ne faut jamais perdre de vue une règle de base : le montant applicable à l’administration fiscale est le prix obtenu en cas de transfert, c’est-à-dire la valeur marchande du bien. Cette valeur exclut toujours une estimation. Donc, si vous vendez l’un des meubles reçus comme un héritage dans une vente aux enchères dans la période de 2 ans après le décès du propriétaire de l’administration fiscale prendra en compte le sol.Si une plus-value est réalisée lors de ce transfert à l’égard de l’inventaire ou de votre déclaration approximative, il sera imposé parce que le prix de revente des meubles sera supérieur à celui pour lequel il est entré dans la succession.

Preuve à fournir à l’administration fiscale : la note de vente à poursuivre : Si un article est vendu et qu’aucun locataire ne trouve, l’administration fiscale peut saisir le prix de réserve dans pour déterminer sa valeur. (Base juridique : arrêt du Cours de cassation de juillet 1997) Définition du prix de réserve : dans une vente aux enchères, prix indiqué par le vendeur auquel il ne souhaite pas vendre.

Règles d’évaluation des œuvres d’art, objets de collection, pierres ou bijoux

Nous verrons qu’ils sont moins favorables que ceux qui président à l’examen des meubles. Compte tenu de ces règles, il est donc essentiel d’examiner la frontière entre les deux catégories afin de déterminer dans quels cas les œuvres d’art peuvent être considérées comme des meubles et donc de réduire les frais de succession.

A) Règles d’évaluation

Base juridique générale : article 764 du Code général des impôts

4 méthodes d’évaluation selon le cas : déclaration détaillée et estimée, contrat d’assurance, inventaire, montant obtenu en une vente aux enchères.

1) Énoncé détaillé et d’évaluation

Si la marchandise n’a pas fait l’objet d’un contrat d’assurance spécifique, les héritiers peuvent fournir une déclaration détaillée et estimée qu’ils auront eux-mêmes établie, mais il n’y a pas de valeur fixe égale au colis meuble.

2) L’assurance contractuelle

Mais s’il y a un contrat spécifique d’assurance vol et incendie pour ces éléments, la valeur déclarée dans votre estimation ne peut pas être inférieure à celle du contrat d’assurance.

Le contrat d’assurance établit la valeur d’un objet que sous certaines conditions : il doit pour le moment du décès et fermé par le défunt ou son conjoint moins de 10 ans avant l’ouverture de la succession.

Procédure à exécuter : S’il existe un contrat, la déclaration est obligatoire à l’ouverture de la succession ፦par les héritiers et légataires (art. 798 de la loi générale des impôts), -par les compagnies d’assurance. Leur déclaration doit être faite dans les deux semaines suivant le jour où ils ont pris connaissance de la mort. (art. 800 du Code général des impôts).

Si plusieurs polices peuvent être retenues, la valeur imposable est égale à la moyenne des évaluations prévues dans la présente politique.

3) Le montant obtenu lors d’une vente aux enchères

De la même manière que pour les meubles, le prix de vente aux enchères dans les 2 ans à compter du jour du décès conservera une Le résultat d’une enchère a préséance sur l’estimation d’un inventaire et le montant établi dans un contrat d’assurance.Rappel, parce que vu ci-dessus, que si un objet est mis en vente et qu’aucun acheteur ne trouve, le prix de réserve peut être considéré comme estimant sa valeur. (Base juridique : arrêt du cours de cassation de juillet 1997) Ces règles sont donc moins favorables que celles applicables à l’appréciation de l’établissement, notamment l’impossibilité de recourir à l’ensemble des meubles. Voyons dans quelle mesure une œuvre d’art peut être assimilée à des meubles.

Pour résumer ce qui vient d’être dit : les œuvres d’art peuvent être incluses dans l’emballage de meubles si elles n’appartiennent pas à une collection et ne sont pas spécifiquement assurées.

Distinguer les meubles et les œuvres

Le problème de la distinction ne se pose pas pour les bijoux et les pierres, il suffit de suivre les règlements très clairs.Mais nous avons vu que les meubles de meubles est destiné à une utilisation ou ornement. N’est-ce pas une fonction que certains objets d’art peuvent effectuer ? Par exemple, la commode Louis XV qui a décoré la salle à manger de votre mère et dans laquelle le linge de table est stocké un meuble ou une œuvre d’art ?

De même, le petit tableau signé Bonnard suspendu sur le dessus de la commode ne pouvait pas être considéré comme des meubles, car il était principalement un élément de décoration (et de plaisir) .En fait, la distinction est basée non pas sur la valeur des objets, mais sur la façon dont ils ont été présentés et stockés à la place de résidence du défunt.

1) Qu’est-ce qu’une œuvre d’art absolue pour les autorités fiscales ?

En ce qui concerne les œuvres d’art, les objets de collection et les antiquités, la loi générale de l’impôt définit cela dans Article 98 A de l’annexe III du code général des impôts. Ces trois catégories sont traitées de la même manière par les autorités fiscales parce qu’il s’agit de meubles non meublés.

En résumé, voici la définition d’une œuvre d’art pour la taxe administrative (texte intégral au bas de la page) :

  • — peinture peinte à la main par l’artiste,
  • — sculpture originale unique ou à partir d’un casting dans la limite de 8 exemplaires numérotés,— photographie prises par l’artiste, développées par ou sous son contrôle, signées, numérotées en 30 exemplaires tous formats et supports combinés,
  • — estampes(gravure ou lithographie) signées, numérotées,
  • — tapis dans la limite de 8 exemplaires,
  • — céramique originale unique exécutée et signé par l’artiste.

Liste des objets de collection  : timbres, cachet postaux, enveloppes de premier jour, collections et spécimens pour les collections de zoologie, botanique, minéralogie, anatomie, historique, archéologique, paléontologique, ethnographique ou numismatique.

Définition des antiquités  : biens meubles, à l’exclusion des œuvres d’art et des objets de collection, qui ont plus de 100 ans.

Mais il est possible de contourner cette liste en justifiant que ces objets ne possèdent pas à des fins d’investissement mais à des fins ornementales et les intègrent ainsi dans l’ensemble des meubles.

Deux conditions pour qu’une œuvre d’art soit considérée comme un mobilier : elle décore votre intérieur sans l’étalage qui pourrait suggérer qu’elle appartient à une collection et qu’elle ne fait pas l’objet d’un contrat d’assurance spécifique. Par conséquent, il sera possible de l’inclure dans le paquet de meubles de 5% en raison de votre détail et approximatif .Explication de la première condition : Selon le Code civil (art. 534) sont considérés comme des meubles, ces peintures et statues qui ne font pas partie d’une collection, et ne sont pas exposés dans une galerie particulière.

Ce concept d’une galerie particulière n’est plus vraiment adapté aux temps actuels. Et par conséquent, il est mis à jour par deux décisions principales:

La première décision précise le concept de la collection :

  • — la valeur de l’objet n’est pas un critère décisif,
  • — le concept d’appartenance à une collection d’art demeure indispensable.

Et si les objets ne sont pas exposés dans une galerie particulière, ils peuvent néanmoins être composés selon des critères sélectifs qui « attirent l’attention des visiteurs », qui caractérisent une collection . (Base : Cour de Douai, arrêt du 28 septembre 1965)

La deuxième décision insiste sur l’appartenance réelle à une collection:Dans ce cas un tableau de Poliakoff a été accroché dans un appartement d’un domaine ouvert. Pour l’administration fiscale, il s’agissait d’une œuvre originale conformément à l’article 98A de l’annexe III de la CGI. Les héritiers se sont opposés à cette position et l’affaire est allée devant la Cour de cassation.

Celui-ci a alors considéré que, compte tenu de la façon dont le tableau a été présenté (galerie extérieure ou une certaine pièce), il a été utilisé uniquement pour décorer l’appartement et n’a pas probablement eu lieu dans une collection de peintures… parce que le défunt ne possédait rien d’autre que cela . Il pourrait donc à juste titre être considéré comme des meubles.

Donc, si à la lumière de ces décisions de justice le buffet Louis XV ou le tableau de Bonnard mentionné ci-dessus n’étaient pas marqués comme des artefacts dans la maison du défunt, ils peuvent être dans l’emballage meubles intégrés.

Comment estimer une maison ? 

Une maison a une valeur inestimable pour son propriétaire. Mais dans le cadre d’une succession ou d’une vente par exemple, il faut absolument en estimer le prix. Si vous ne souhaitez pas faire appel aux services d’un professionnel pour ce projet, vous pouvez profiter de l’estimation gratuite d’une maison sur Internet. Un simulateur en ligne est facile d’utilisation et rapide. Il permet d’obtenir en quelques minutes le prix au mètre carré d’une maison, ainsi que le montant potentiel du loyer. L’avantage avec cet outil est qu’il donne une estimation objective, car il n’a aucun intérêt à surévaluer le bien immobilier, ou à le sous-estimer.

Vous pouvez également faire cette estimation vous-même. Pour y parvenir, vous devez comparer votre maison à celles qui sont mises en vente par les professionnels de l’immobilier dans votre quartier. Choisissez celles dont les caractéristiques se rapprochent du votre pour en estimer le prix. 

Quels sont les éléments qui interviennent dans l’estimation de la valeur d’une maison ?

Il existe certains critères qui permettent de juger la valeur d’un bien immobilier. il s’agit de :

  • La surface habitable : pour calculer le prix d’une maison, cette donnée est indispensable. Après avoir obtenu cette mesure, il faudrait la multiplier par le prix au mètre carré pratiqué dans le quartier. Le résultat constitue une première estimation de la maison.
  • Le nombre de pièces et la présence de dépendances : plus il y a de pièces habitables, plus le prix de la maison sera revalorisé, il en est de même pour les dépendances.
  • La présence d’extérieur : un jardin de bonne dimension et bien disposé donne également de la valeur à une maison. Il en est de même pour un garage.
  • Les équipements de standing : il existe des éléments qui apportent une réelle valeur ajoutée au logement. Il s’agit entre autres d’une piscine enterrée, d’une terrasse bien aménagée, d’une véranda…
  • L’environnement de la maison.

Partager :