Le trading et les impôts

30
Partager :
Homme devant un écran de trading

Le trading a pris une autre dimension depuis quelques dizaines d’années. Le trader n’est plus ce maniaque de la finance avec un costume cravate et un porte document en main. Le trader est devenu Monsieur tout le monde, qui a placé une partie de ses économies dans des actions, afin d’espérer en tirer quelques profits. Le trading est ainsi, pour certains, une activité secondaire pratiquée entre deux activités professionnelles. Si vous êtes dans cette configuration, vous vous êtes sûrement posé cette question : « Le trading est-il pris en compte dans le calcul de mes impôts ? » Malheureusement, la réponse est oui. Vous devez déclarer vos activités de traders et payer les impôts correspondants.

Il faut déclarer vos revenus du trading

La loi est claire : il faut déclarer toutes vos activités du trading, même occasionnel à partir des sites comme Saxo banque. D’ailleurs, que vous soyez trader occasionnel ou professionnel, vous devez déclarer vos revenus de ce type d’activité au même titre que tous vos revenus, à l’occasion de votre déclaration d’impôts. Vous avez même intérêt à déclarer une perte, puisqu’elle peut occasionner une baisse de vos impôts. Vous pouvez reporter cette perte pendant une période allant jusqu’à 10 ans au maximum. En outre, notez que même si vous n’avez pas effectué le retrait de vos gains, vous devez quand même les déclarer.

Lire également : Comment investir dans l’immobilier ?

Quel régime d’imposition ?

Imposition du trader occasionnel

Si le trading n’est pas votre activité principale, si vous ne réalisez pas un grand nombre d’opérations en trading et si vos revenus de cette activité ne sont pas supérieurs à vos autres revenus, vous êtes considéré comme un trader occasionnel. D’ailleurs, c’est le cas de la majorité des traders français actuels. Votre régime d’imposition est le Flat tax Macron à 30% qui est nettement avantageux par rapport au régime BNC. Les plus-values d’actifs sont considérées et traitées comme les plus-values immobilières dans le calcul de l’impôt.

Imposition du trader professionnel

Pour réaliser du trading en tant que professionnel, vous devez créer une société. Vos revenus seront alors taxés au titre de BNC, ou Bénéfice Non Commerciaux. Cependant, créer une société n’est pas du tout facile et plusieurs obligations l’accompagnent. La tenue d’une comptabilité en fait par exemple partie. Attention, il n’est pas autorisé de choisir un régime d’auto-entrepreneur si vous souhaitez vous lancer dans le trading professionnel.

Lire également : Défiscaliser avec la loi Pinel

Pour payer moins d’impôt : investir sur un PEA

Le PEA ou plan d’épargne-actions ne concerne pas tous les traders, mais nous devons l’évoquer. En effet, comme son nom l’indique, il s’agit toujours de placer son argent dans des actions d’entreprises, même si c’est dans le cadre d’un plan d’épargne. Seules les actions détenues depuis au moins 5 ans sont concernées. L’avantage d’un PEA est l’exonération d’impôt sur le revenu. Ainsi, au lieu du PFU de 30%, les gains du PEA ne sont soumis qu’aux prélèvements sociaux, et seulement lors des retraits.

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons