Comment trouver un appartement à louer malgré le chômage ?

46
Partager :

De manière générale, les bailleurs n’accordent pas leur confiance aux chômeurs. En effet, ceux-ci cherchent à se protéger contre les risques d’impayés, car l’absence d’emploi augmente ces risques. Il existe toutefois des solutions qui vous permettent de louer un appartement même étant en situation de chômage.

Louer un logement en situation de chômage : s’appuyer sur un garant

Avant de pouvoir gagner la confiance d’un bailleur, vous devez lui fournir certaines garanties. Les bailleurs réclament généralement une preuve du contrat de travail. Étant en situation de chômage, vous ne pourrez pas fournir cette preuve. La meilleure solution dans ce cas est de vous appuyer sur un ou plusieurs garants. Cela vous aidera à convaincre votre bailleur. Votre garant peut être votre parent, votre ami ou toute autre personne. Il faudra juste que votre garant soit solvable. Il doit disposer de revenus suffisamment élevés pour qu’il soit accepté comme garantie par votre bailleur.

Lire également : Barcelone : comment y trouver un appartement à louer 

Les garants ont pour rôle de couvrir les loyers impayés au cas où vous ne serez pas en mesure d’honorer vos mensualités. Si vous avez fait recours à plusieurs garants, ceux-ci vont partager les loyers impayés. La responsabilité et les biens des garants sont engagés. Cette solution sécurise les bailleurs qui n’ont plus à se soucier de votre situation.

Miser sur la caution bancaire

La caution bancaire constitue aussi une solution rassurante pour le bailleur. Cette solution convient particulièrement aux personnes qui disposent d’une épargne, mais qui ont du mal à souscrire un bail de location compte tenu de leur situation (chômage, CDD, revenu trop faible). Ces dernières sont insolvables aux yeux des bailleurs. Avec la caution bancaire, la banque va s’engager à régler les éventuels loyers qui resteront impayés par le locataire. En contrepartie, la banque va bloquer une somme d’argent appartenant au locataire sur un compte rémunéré. Cette somme équivaut à 1 à 3 ans de loyers. À la fin du bail de location, vous pouvez récupérer l’intégralité de cette somme que la banque aurait bloquée.

A lire également : Location de bureau professionnel : comment procéder ?

Recouvrir aux aides au logement

Les personnes au chômage, en CDD, en intérim ou toute autre situation précaire ne permettant pas de trouver un bien à louer peuvent recourir aux aides au logement. La garantie risques locatifs (GRL) a été mis en place dans le but d’aider ces personnes. La GRL constitue un soutien financier accordé aux locataires ayant des difficultés à honorer leur engagement financier. Vous bénéficierez de la garantie risques locatifs sous forme de prêt sans intérêt. Le plafond mensuel de la garantie Loca-Pass peut atteindre 2 000 euros. Elle est entièrement gratuite. Cette garantie peut couvrir plusieurs mois de loyers et charges (jusqu’à 9 mois). Le montant maximum de l’avance de la garantie Loca-Pass est d’environ 500 euros.

Vous pouvez utiliser cette somme pour régler le dépôt de garantie. La garantie Loca-Pass constitue la solution idéale pour les étudiants et les jeunes de moins de 30 ans en quête d’un emploi. L’accès à la garantie Loca-Pass, l’appui de garants ou encore la présentation de l’éligibilité à la caution bancaire sont des éléments qui vous permettent de convaincre votre bailleur. Ils sont indispensables à la constitution de votre dossier de location si vous êtes en situation de chômage. Après avoir souscrit à votre contrat de location, vous devez par la suite souscrire à un contrat assurance habitation. Cela est obligatoire.

Assurance habitation chômeurs : quelles sont les garanties inclues ?

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez aussi souscrire une assurance habitation. Vous devez choisir les garanties indispensables en tenant compte de votre profil, votre situation et votre logement. Cela vous permettra de réduire la prime d’assurance. Étant locataire, vous devez souscrire au moins la garantie Responsabilité Civile. Mais vous pouvez aussi souscrire la garantie contre les dommages aux biens. Ainsi, vous serez remboursé en cas de dégradation de vos biens. Même si le contrat d’assurance habitation multirisque offre une couverture plus étendue, cela reste une option. Quelle que soit votre situation, vous avez la possibilité de souscrire pour les garanties suivantes :

  • Dégâts des eaux
  • Bris de glace
  • Incendie
  • Catastrophes naturelles et technologiques.

Grâce au principe de portabilité des droits, vous pouvez continuer à bénéficier de certains droits même après la perte de votre emploi. Il suffit de transmettre à votre assureur un courrier pour demander le maintien de vos droits.

Partager :