Comment aménager son prêt immobilier en fonction de ses besoins ?

83
Partager :

En théorie, lorsque vous obtenez un crédit immobilier, aucun évènement ne vient bouleverser le remboursement. Selon l’échéance de remboursement, vous n’aurez aucun mal à payer entièrement les mensualités. En pratique, ce n’est pas toujours le cas. En effet, des cas de force majeure peuvent survenir et vous contraindre à aménager votre crédit immobilier. Comment faire alors dans ces cas ? Découverte.

Négocier un report des mensualités

Des situations qui pourraient vous empêcher de rembourser à temps vos mensualités, il n’en manquera certainement pas. Il peut s’agir d’un accident professionnel causant une invalidité temporaire ou tout autre évènement que vous n’avez pas prévu. Dans ce contexte, vous pouvez tout d’abord essayer de négocier auprès de votre banque le report de tout ou une partie restante de vos mensualités.

A lire en complément : Quand faire le diagnostic électrique ?

En règle générale, les banques tiennent compte de cette possibilité avant même d’accorder le crédit. De ce fait, vous n’aurez pas grand mal à négocier cette issue en cas de besoin. Il vous suffit de prouver à votre banquier la raison de votre désir d’aménager le crédit. Il peut s’agir d’une baisse de financement du fait d’un mariage organisé ou d’une perte d’emploi. Dès que le banquier est convaincu, vos aurez au maximum douze mois de report des mensualités.

Par ailleurs, ce report peut être fait de deux manières différentes. Soit, vous ne payez aucune mensualité durant la période de report, soit vous ne versez que les intérêts desdites mensualités sur la période. Quoi que vous choisissiez, sachez que le montant final de votre crédit augmentera inévitablement. Veillez également à retirer auprès de la banque, le nouveau récapitulatif des amortissements et des nouveaux détails liés au crédit.

A voir aussi : Pourquoi faire appel à un architecte pour son projet de construction ?

Procéder à une modulation des mensualités

Une autre option qui s’offre à vous pour aménager votre crédit immobilier est de le moduler. La plupart du temps, les crédits immobiliers fixes que les banques accordent prennent en compte une éventuelle modulation des mensualités. Là encore, vous n’aurez aucun mal à l’obtenir auprès de votre banque. Toutefois, une durée de 6 mois ou 1 an est imputé à cette modulation.

C’est-à-dire que vous avez la possibilité de solliciter une modification à la hausse comme à la baisse, ou même dans les deux sens, de vos mensualités. Dans ces cas, la banque qui vous accorde le crédit se réserve le droit de fixer les conditions d’une telle modulation. Dans les faits, la modulation que vous effectuerez ne peut en aucun cas, dépasser le plafond de 30 % du montant initial de la mensualité.

Par contre, vous avez, vous, emprunteur, la possibilité de faire cette modulation à la fréquence qui vous convient. Cela peut être à l’occasion de votre anniversaire ou selon un nombre plafond tout au long de l’échéance du crédit. Quoiqu’il vous coûte, c’est une option très usitée, car elle vous donne un tant soit peu, du répit en cas de malaise financier. C’est une solution d’autant plus pratique si vos revenus sont consistants, mais attention à ne pas faire allonger la durée de votre crédit sur plus de 2 ans.

Demander un réaménagement du taux du prêt déjà contracté

Si vous n’obtenez pas gain de cause avec les deux précédentes options, vous pouvez toujours essayer celle-ci. C’est en quelque sorte votre joker, mais détrompez-vous, il ne marche pas à tous les coups. L’astuce est de renégocier avec votre banquier ou pas, un nouveau taux pour le crédit déjà accordé. Cette solution est par ailleurs très utilisée par les particuliers lorsque les taux de crédit sont en baisse.

Le but du processus est d’obtenir un taux moins élevé que celui auquel le crédit avait été accordé. Cela vous offre la possibilité de verser moins d’intérêts à la banque, mais attention, seuls ceux qui ont contracté un crédit à taux fixe le peuvent. Pour les autres, c’est perdu d’avance. Alors, la première option est de renégocier avec votre banquier actuel les termes de votre contrat passé.

De prime abord, il déclinera certainement votre requête, mais si vous revenez le voir avec un dossier solide, vous avez toutes vos chances. Cependant, cela ne garantit en rien que vous obtiendrez un taux mirobolant. Enfin, la seconde option est de changer littéralement de banque. Dans ce cas, faites recours au service d’un courtier pour dénicher les meilleures banques.

Partager :