Comment acheter un bien immobilier avec le Prêt à l’Accession Sociale (PAS) ?

1376
Partager :

Pour de nombreuses personnes, posséder un bien immobilier est un rêve qui mérite d’être réalisé. Malheureusement, le manque de moyens décourage certains. Il existe pourtant le Prêt à l’Accession sociale pour jouer ce rôle pour les personnes à revenu modéré. Comment acheter un bien immobilier avec le Prêt à l’accession sociale (PAS) ? Éléments de réponse.

Se rendre éligible au prêt

Il vous faut en premier bénéficier du PAS. Pour cela, il est important de viser un logement pour lequel vos revenus n’excèdent pas le plafonnement légal d’entrée de fonds. Ce seuil est fonction du nombre d’occupant et de la zone de localisation du bien à acquérir. Renseignez-vous donc sur l’emplacement et vérifiez si vous êtes compatible aux critères cités en dessus.

Lire également : Avec quelle école travailler dans l’immobilier ?

Il est aussi primordial que le bien immobilier à acquérir vous serve de résidence principale. Cette condition implique que vous y vivez au moins 8 mois sur 12 dans une année. Il existe également quelques cas de force majeure qui peuvent entraver cette condition.

En dehors des cas d’hospitalisation et de bien d’autres situations, vous devez y vivre. Inutile donc de penser à l’acheter pour en faire une seconde demeure ou la louer à quelqu’un. La loi vous l’interdit avant 6 années d’usage.

A lire également : La vente de viager à Lyon : un choix judicieux pour les seniors

Identifier le bien immobilier

Le PAS s’adresse aux personnes à revenu modeste. Le bien immobilier qu’il soit déjà achevé ou en construction ne disposera pas de grand standing. C’est à vous de vous préparer à cette réalité et de choisir une zone qui vous arrange.

Il est important que le bien se trouve dans l’une des quatre zones prises en compte par le PAS. Pour un bien en construction, vous devez demander le plan et vérifier l’urbanisation autorisée par la mairie. Vous pouvez aussi tenir compte des taxes et des impôts en vigueur et appliqués.

L’environnement est aussi primordial. Vous devez vous assurer d’avoir un centre hospitalier, une école et des voies d’accès bien tracées pour faciliter le trajet. En identifiant, vous pourriez comparer le prix, l’environnement et les services d’état. Le profil et la qualité de la construction sont aussi importants avant de vous lancer.

Se lancer dans la demande du prêt

Une fois que vous êtes certain de remplir les conditions du prêt, vous pouvez vous lancer dans la demande du PAS. Vous avez la possibilité de faire votre demande auprès de toutes les institutions bancaires ayant signé une convention avec l’État. Pour votre demande, il vous faudra un notaire. Heureusement que son honoraire est réduit lorsqu’il s’agit d’une procédure de ce type. Vous n’aurez pas de difficulté donc à honorer à cet engagement.

Il existe encore trois maillons importants de la chaîne à faire bouger. Il s’agit en premier des frais de dossier qui varient entre 300 euros et 700 euros. Choisissez ce qui vous avantage le plus. Le second a trait au taux qui varie d’une institution à une autre. Prenez le taux qui vous arrange. Il en est de même pour la durée du prêt qui varie entre 5 ans et 30 ans. La concurrence aidera à trouver mieux.

Financer et rembourser

En cas d’avis favorable, réalisez votre projet d’achat ou de rénovation avec le PAS. N’oubliez cependant pas qu’il faut commencer à rembourser peu à peu. Vous pouvez aussi profiter des avantages du PAS. Déjà, le remboursement est suffisamment étalé et se fait sur une longue période. De quoi ne pas mettre la pression sur les demandeurs.

De même, ce prêt rend l’argent disponible afin qu’il soit plus vite utilisé. Vous êtes aussi exonéré des taxes de publicités foncières. Ce qui rend les frais de garanties limités. Le plus grand avantage est d’obtenir sa maison.

En matière de couverture, ce prêt finance à 100 % votre projet de construction. De même, vous bénéficiez de réduction du coût de la prestation du notaire. Comme si cela ne suffit pas, vous avez la possibilité de demander d’autres prêts aidés. Il n’existe donc aucune incompatibilité entre le PAS et les autres projets.

Comparer les offres et choisir la meilleure option de prêt

Pensez à bien ne pas vous précipiter dans le choix d’un prêt immobilier. Il faut prendre le temps d’analyser plusieurs propositions afin de trouver celle qui conviendra le mieux à vos besoins.

La première étape consiste à faire une comparaison des offres proposées par différentes banques ou organismes spécialisés dans l’immobilier. Pour faciliter cette tâche, vous pouvez utiliser un simulateur en ligne pour évaluer les mensualités et calculer votre capacité d’emprunt.

Il est recommandé de solliciter plusieurs établissements financiers pour recevoir des devis détaillés. Vous pouvez aussi demander conseil auprès d’un courtier en crédit immobilier qui pourra négocier avec les différents partenaires bancaires afin d’obtenir les meilleures conditions possibles.

Lorsque vous avez recueilli toutes ces informations, prenez le temps de lire attentivement chaque offre avant de faire votre choix final. Analysez tous les éléments du contrat : taux fixe ou variable, durée du remboursement, montant total du crédit et coût global (intérêts inclus).

Comparez ensuite toutes ces données avec celles que vous avez obtenues grâce au Prêt à l’Accession Sociale (PAS). Cela permettra de savoir si cette solution est plus avantageuse que celles proposées par les autres acteurs du marché.

En comparant minutieusement les différentes offres disponibles sur le marché, les futurs propriétaires immobiliers pourront bénéficier des meilleurs taux et conditions financières possibles. Cette analyse approfondie aidera donc à trouver la meilleure solution pour financer votre acquisition immobilière.

Utiliser le PAS pour investir dans un bien locatif et bénéficier d’avantages fiscaux

Utiliser le PAS pour investir dans un bien locatif et bénéficier d’avantages fiscaux

Le Prêt à l’Accession Sociale peut aussi être utilisé pour investir dans un bien locatif. Cette solution est idéale pour les personnes souhaitant se constituer un patrimoine immobilier tout en profitant de certains avantages fiscaux.

Effectivement, si vous louez votre bien immobilier pendant au moins 6 ans, vous pouvez bénéficier du dispositif Pinel. Ce dernier permet de réduire ses impôts sur le revenu grâce à une déduction allant jusqu’à 21% du montant total investi (dans la limite de 63 000 euros). La durée d’engagement locatif doit être respectée afin de profiter pleinement des avantages fiscaux.

Pour pouvoir utiliser cette option, il faut respecter certains critères. Le logement doit être neuf ou rénové et répondre aux normes énergétiques imposées par la réglementation thermique RT 2012 ou avoir obtenu la certification BBC (bâtiment basse consommation). Il faut aussi prendre en compte les ressources financières des futurs locataires. Il s’agira donc ici aussi d’un calcul minutieux afin de trouver le juste équilibre entre les coûts liés à l’achat du bien et les loyers perçus.

Si toutes ces conditions sont remplies, alors le Prêt à l’Accession Sociale représente une solution particulièrement intéressante pour financer un investissement immobilier locatif et bénéficier d’avantages fiscaux importants.

Le PAS permet de réaliser son projet immobilier en toute sérénité tout en profitant des meilleures conditions financières possibles. Les futurs propriétaires peuvent trouver un cadre fiscal avantageux pour mieux préparer leur avenir avec l’investissement dans un bien locatif grâce aux atouts du Prêt à l’Accession Sociale.

Partager :